Bon, j’ai voulu faire ça accrocheur en criant attention, mais il n’y a pas de vrai danger.Damdam et Pap-3014

Le seul danger que vous courez c’est d’avoir un élément dérangeant dans votre photo si vous ne faites pas attention à… l’arrière-plan

C’est quelque chose auquel il faut prêter attention même si il n’y a pas de danger.
Une photo comporte plusieurs aspects qui la rende attrayante, ou pas.
Ce qui compte, ce qu’il faut rechercher, c’est de faire en sorte que l’œil de son observateur se dirige à la bonne place et ait de la misère à se détourner de la photo.

Normalement on veut que l’attention se dirige vers le sujet.

Pas mal logique en soi, mais ce n’est pas si facile à faire d’une belle manière en pratique.
Un des points très important à considérer avant d’appuyer sur le déclencheur, c’est l’arrière-plan.

Vous avez beau avoir le plus beau sujet du monde avec une lumière fantastique, si l’arrière-plan lui fait compétition (comme avoir « matante fatikante »  dans le fond en train d’essayer de prendre une photo du même sujet que vous ou plein de fils électriques ou une pancarte stop bien rouge) vous n’atteindrez pas votre but.
L’œil de l’observateur s’éloignera toujours du sujet pour « zyeuter » cet élément disgracieux qui fait parti du décors parce que vous n’y aurez pas fait attention en prenant la photo.
C’est comme essayer d’écouter une conversation avec la chanson thème de passe-partout ou cailloux qui joue subtilement en arrière-fond.

Contrairement à l’avant-plan, un élément dérangeant en arrière-plan peut paraître acceptable.

Si « matante fatikante » se trouve entre vous et le sujet, c’est évident que vous me prendrez pas la photo comme ça. Vous allez lui dire de se tasser ou vous allez attendre qu’elle dégage, mais trop de gens n’en font pas de cas si elle se trouve plus loin en arrière. Attention, son effet destructeur est pourtant toujours là. (Je dramatise un peu)
Il faut pourtant que vous appreniez à considérer l’arrière-plan avec autant de sérieux que l’avant-plan si vous voulez mettre votre sujet en valeur.
C’est un aspect important qui peut donner autant de force à votre photo que la règle des tiers, que l’harmonie des couleurs ou que l’angle et le cadrage. (j’en discuterai dans d’autres articles.)

Quelques trucs pour s’en sortir!

C’est bien beau vous dire de faire attention, mais ça ne vous aide pas en pratique.
Donc voici quelques trucs pour vous aider pour vrai.

Primo! Si ça se tasse… tasse-le!

Ne soyez pas gêné et prenez le temps.
Prenez le temps d’abord d’observer. Qu’est-ce qui ne doit pas faire parti de la photo?

Si c’est quelqu’un, demandez lui gentiment de se tasser. Vous serez surpris de voir la vitesse à laquelle les gens se tassent quand on leur demande poliment. Non, le monde n’est pas remplit d’ennemis voulant notre perte.

Si c’est un objet, déplacez-le. Bien sûr, qui dit objet dit peut-être droit de propriété et je vous suggère d’y faire attention.
Demander c’est toujours la base de tout.

C’est la façon la plus simple de régler le problème sans changer la vison qu’on avait de notre photo.

Deuxio! Si ça se tasse pas, tasse-toi!

Bon… déraciner un poteau électrique ou une clôture c’est pas vraiment ce que j’appelle une bonne solution.
Vous avez deux solution dans ce cas.

Soit vous changez d’endroit pour la photo en faisant attention de choisir un endroit avec moins de distractions.

ou

Soit vous jouez un peu sur l’angle.
Et parfois c’est tout ce que ça prend.
Deux petits pas à droite, deux petits pas à gauche, une légère flexion des genoux ou grimper sur une roche.
Vous vous retrouvez alors avec un arrière-plan complètement différent, sans distractions.

Tertio! La profondeur de champ.

Là, ce truc c’est du plus technique. Il vous faut connaitre un peu votre appareil. Si vous ne prenez pas vos photos en mode manuel, il faut au moins que vous les preniez en mode semi-automatique parce que vous devez avoir le contrôle sur l’ouverture (F/#)
Donc à vos roulettes!

Revoici Alphonse qui, bien gentiment, pose pour moi sans rechigner.
Sur la première photo la plante en arrière-plan, quoique jolie (je l’aime ma plante) capte un peu trop d’attention.
Cette photo a été prise à une ouverture de F/22.
Sur la deuxième, en fermant l’ouverture à F/2.8 on réduit la profondeur de champ et hop, l’arrière-plan perd sa force de distraction.
L’attention revient complètement sur le sujet.
Attention a l arrière-plan F22Attention a l arrière-plan F2

Quatertio! (si ça se dit?) La focale

Zoomer!
Mais pas juste zoomer, il faut se déplacer en même temps si on veut que notre sujet ait la même dimension.
Ce truc est très intéressant parce qu’il peut aussi modifier l’aspect de votre sujet.
On ne le remarque pas vraiment avec Alphonse, mais l’effet d’écrasement peut vraiment être flatteur sur le visage humain.
Je vous en parlerai dans un autre article!
Pour l’instant, vous remarquerez qu’en passant d’une focale de 24 mm (photo du haut) à une focale de 70 mm (photo du bas bien sûr) on recoupe facilement les éléments d’arrière-plan.
Attention a l arrière-plan Focale 24mm Attention a l arrière-plan Focale 70mm

Donc voilà!

Quatre trucs pratiques et efficaces pour vous débarrasser d’éléments indésirables en arrière-plan.
Maintenant il ne vous reste plus qu’à être attentif et à faire attention.
Vos photos gagneront en intérêt et se distingueront de la masse.

Bonne chasse!

Pour d’autres conseils, visitez ma section école!
Si vous aimez mes articles, suivez-moi aussi sur Facebook!